Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La multipotentialité


Comme je le disais dans ma présentation, je suis ce qu'on appelle une personne « multipotentielle. » Mais qu'est-ce exactement que la multipotentialité ? Je vous explique tout mes psy lecteurs. ✶ C'est parti ! ✶

Historique du concept

Sur le Wikipedia anglophone on peut lire que la multipotentialité est un terme éducatif et psychologique désignant la capacité et la préférence d'une personne, généralement dotée d'une forte curiosité intellectuelle ou artistique, à exceller dans deux ou plusieurs domaines différents.

Le terme aurait été utilisé pour la première fois en 1972 dans des travaux de recherches sur la douance (conduits par Frederickson et Rothney). Ils définissent la multipotentialité comme étant « la capacité à sélectionner et à assumer n'importe quel choix de carrière en raison d'une grande variété d'intérêts, d'aptitudes et de capacités », et la personne multipotentielle comme étant quelqu'un qui, « lorsqu'il est dans un milieu approprié, permet de sélectionner et de développer un certain nombre de compétences à un niveau élevé. »

En 1990, Barbara Kerr introduit l’idée que chez les multipotentiels « le large éventail d'opportunités disponibles tend à accroître la complexité de la prise de décision et de l'établissement d'objectifs, et peut en fait retarder la sélection de la carrière professionnelle. » Elle ajoute que « la multipotentialité concerne le plus souvent les étudiants dont le QI est modérément élevé (120-140), ceux qui ont des talents académiques et ceux qui possèdent deux aptitudes remarquables et très différentes, comme la virtuosité musicale et la précocité mathématique. »

Je passerai sur les diverses références à la multipotentialité référencées sur Wikipédia, mais on remarque tout de même que le concept semble majoritairement (voire uniquement) porté par des femmes.
 

Et celle qui va populariser le terme, c’est Emilie Wapnick. En 2015 elle intervient dans un TED talks et définit clairement la multipotentialité pour le grand public. Voici ce qu’elle en dit : « Les multipotentiels n'ont pas de vocation unique, contrairement aux spécialistes. Être multipotentiel est leur vocation. Ils ont de nombreux chemins et ils les poursuivent tous, parfois séparément, parfois simultanément. Les multipotentiels se développent en apprenant, en explorant et en maîtrisant sans cesse de nouvelles compétences. Ils excellent à rassembler des idées disparates et à les réagencer de manière créative. Cela fait d’eux des innovateurs, des inventeurs et des travailleurs polyvalents très doués pour la résolution de problèmes. Extrêmement curieux, encyclopédies vivantes, ils apprennent et acquièrent de nouvelles compétences à une vitesse record. Le monde a besoin d’eux. »
 

Lost in translation

Le terme anglophone multipotentialite suggéré par Emilie Wapnick a parfois été traduit par « multipotentialiste » en français. C’est parce qu’en anglais multipotentialite remplace le groupe nominal multipotential person. Mais en français on n’a pas besoin de dire le mot « personne » - on n’a pas besoin de dire « la personne multipotentielle » ou « l’homme multipotentiel ». On peut se contenter de dire « le multipotentiel » ou « la multipotentielle » et tout le monde comprend que c’est un substantif et pas un adjectif grâce à l’article qu’on place devant « multipotentiel.le » (comme quoi les articles servent bien à quelque chose). Donc j’ai choisi d'utiliser le terme « multipotiel.le » parce que c’est vraiment plus pratique à dire (et à écrire) que « multipotentialiste ».
 

Multipotentialité VS Polymathie

Toujours sur le Wikipedia anglophone on lit que la multipontentialité est souvent rapprochée de la « polymathie » des philosophes des Lumières et des artistes et des scientifiques de la Renaissance, mais que les termes ne sont pas identiques. Il n'est en effet pas nécessaire d'être un expert dans un domaine particulier pour être multipotentiel.

En effet, Isis Jade (encore une femme) établit une distinction claire entre les personnes multipotentielles et polymathes. Les polymathes se distinguent par leur maîtrise et expertise dans plusieurs domaines (ce sont des sortes de multi-spécialistes). Les multipotentiels peuvent être considérés comme des polymathes potentiels qui pourraient tout à fait devenir des polymathes s’ils étaient correctement accompagnés, formés, et soutenus.

Malheureusement pour eux, avec l'avènement de l'ère industrielle, les normes culturelles ont évolué en faveur de la spécialisation. En effet, de nos jours, plus la spécialisation est étroite, plus le salaire et le respect sont élevés. On trouve par exemple parmi les employés les mieux rémunérés les titulaires d'un doctorat et les avocats spécialisés, les médecins et les ingénieurs.

Les économistes nous disent que l'histoire du travail humain est celle d'une spécialisation sans cesse croissante (et qui s’est accélérée avec la mécanisation et l’industrialisation). Historiquement, la spécialisation a été un chemin vers la prospérité. Et c’est encore le modèle qui prévaut en ce début de 21e siècle.
 

Le fonctionnement multipotentiel

Pour comprendre le fonctionnement multipotentiel il faut imaginer que les personnes multipotentielles sont des cyclistes dans un monde de randonneurs. S’ils tentent de marcher comme tout le monde, ils s’ennuient, ne trouvent pas de sens à leur balade, et finissent frustrés et épuisés – étant donné qu’ils sont alourdis, voire handicapés, par le vélo qu’ils traînent avec eux. Les multipotentiels ne sont à l’aise que sur leur vélo : c’est dans le mouvement et la vitesse qu’ils trouvent leur équilibre. A terre, ils sont patauds, inadaptés et souffrent énormément.

J’aimerais, avant de continuer, déconstruire un stéréotype entourant les multipotentiels qui a été trop popularisé par Emilie Wapnick, et c’est qu’une personne multipotentielle n’aurait jamais su répondre à la question : « Et toi, qu’est-ce que tu veux faire quand tu seras grand.e ? »

Soyons clair, cette question angoisse et bloque la majorité des enfants, et pas nécessairement uniquement les multipotentiels. Tout simplement parce que les jeunes enfants n’ont presque pas de notion du temps. Pour avoir enseigner en maternelle, je peux vous dire que la frise chronologique (même celle de la journée) c’est un sujet qui réserve aux adultes de belles surprises (et pas mal de fou-rires). La capacité de projection est quasi inexistante chez la plupart des enfants, et souvent ce n’est pas ce qu’ils aiment faire qui les bloquent mais de tenter de s’imaginer (de se projeter) dans le futur. Mettez-vous à leur place, c’est difficile de répondre à une question « quand tu seras grand.e » quand on n’arrive pas à se projeter dans le fait d’être grand.e. Et en plus les enfants sont en pleine construction de leur être et de leur identité, alors quand on leur demande non seulement de définir ce qu’ils sont mais en plus de projeter ce qu’ils sont dans un état (être grand.e, le futur) qu’ils ne comprennent pas, eh bien souvent ça donne : « Martin, tu seras quoi plus tard ? – Un T-Rex maîtresse ! » ... Voilà voilà.

Moi, par exemple, qui suis multipotentielle et dont la fonction cognitive dominante est l’intuition introvertie qui est extrêmement tournée vers la projection, j’ai pu sans problème répondre à cette question à l’âge de 5 ans. Et en plus c’est ce que je suis effectivement devenue ! A 5 ans, j’ai dit que je serai « dessinatrice » à ma maîtresse qui m’a répondu que ce métier n’existait pas. Mais après mon bac j’ai pourtant intégré une école d’arts graphiques pour devenir dessinatrice d’animation. J’avais Walt Disney, Marc Davis et Glen Keane pour modèles. Malheureusement l’industrie du dessin animé est passée à la 3D, et Walt Disney Feature Animation France - le studio où je rêvais de travailler - a fermé au moment où je passais mon BAC. Donc après un bref passage en école d’animation (et un accident de vie financier), je me suis réorientée vers la Fac.

Mais voilà, je suis un exemple de personne multipotentielle qui savait très bien ce qu’elle voulait faire plus tard – même si j’avais beaucoup de passions dans lesquelles j’investissais à côté du dessin, notamment l’histoire, la mythologie, l’anthropologie, la littérature, l’anglais, la culture irlandaise et le développement personnel.

Donc maintenant qu’on a bien parlé d'un trait de reconnaissance qui n’est pas partagé par tous les multipotentiels, on va parler des traits que les personnes multipotentielles ont en commun.

Tout d’abord, les multipotentiels ne cessent jamais d’apprendre. Ils apprennent vite et bien grâce à l’équilibre entre leur perfectionnisme d’un côté qui les poussent à creuser les sujets en profondeur et leur pensée synthétique d’un autre côté qui leur permet de capter et de scanner rapidement l’essence d'un sujet.

Ensuite les multipotentiels sont extrêmement adaptables. Ce sont des caméléons qui ont la capacité de se transformer rapidement pour s’adapter à une situation inédite ou à un nouveau rôle. Ils savent assembler l’ensemble des connaissances qu’ils ont accumulées pour les synthétiser dans des combinaisons inédites, taillées sur mesure pour le besoin qui est apparu et qu’ils peuvent appliquer immédiatement. C’est de cette compétence que vient leur réputation de créatifs.

Grâce à ce fonctionnement ils sont capables d’endosser différents rôles et fonctions au sein d’une même organisation et parfois au cours d’une même journée. Les multipotentiels sont donc les personnes les mieux adaptées à une entreprise évoluant dans un marché instable, confronté à de nombreuses crises, qui ne cesse d’évoluer, et dont la survie dépend de l’agilité de son personnel.

Donc en résumé le fonctionnement du multipotentiel se base sur la curiosité, l’envie de comprendre et d'aller au fond des choses, la multiplicité des centres d’intérêts (et d’ailleurs le multipotentiel est souvent associé à la notion « d’esprit universel » ou « d’esprit Renaissance » en anglais), la créativité et l'adaptabilité.

Dans l'article suivant : Multipotentialité et travail, on parle des personne multipotentielles et de leur rapport au monde du travail.

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez me contacter, vous pouvez me laisser un commentaire sur ce billet 🖊 ou bien me rejoindre sur Facebook :) 

✶ Restez connectés! ✶
Tchou

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

csmiley 10/03/2019 10:43

on parle beaucoup des multipotentiels dans le travail, mais je n'ai pas trouvé d'articles qui parlent d'eux dans leur vie privée. On-t-il les mêmes difficultés dans la vie personnelle que professionnelle ? Arrivent-ils à construire une vie de famille avec le même partenaire toute une vie? Ne se lassent-ils pas aussi de la routine quotidienne?

Psy 19/03/2019 19:32

Bonjour, votre demande est vraiment très intéressante. Les multipotentiels que je connais ne semblent effectivement pas souffrir des mêmes difficultés dans leur vie personnelle et professionnelle. Je dirais même qu'ils semblent très stables et décidés sur leur choix de partenaire. Mais je mènerai mon enquête! Merci de votre commentaire. Au plaisir de vous lire. Psy