Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Victime (triangle de Karpman)


Suite à l'article sur Le triangle dramatique de Karpman, je vous dresse, chers psy lecteurs, le portrait de l'acteur le plus important du triangle : la Victime. ✶ C'est parti ! ✶
 

La Victime

Dans ce jeu de rôle triangulaire, la Victime est placée en haut du triangle parce que c’est toujours elle qui mène le jeu. En effet, sans elle le Sauveur et le Persécuteur n’ont aucune raison de se rencontrer. On peut dire que la Victime est « le maître du jeu ».

La Victime réprime beaucoup son ombre car elle refuse de s’identifier à une quelconque faute ou faille (hormis celles de trop aimer, trop pardonner ou trop faire confiance - bref d’être trop bien pour ce monde cruel et injuste). Son but est d’attirer l’attention, la compassion et la protection des gens et surtout du Sauveur. L’amour et l’approbation venant de l’extérieur qu’elle recherche constamment sont des palliatifs à son manque d’amour et d’estime d’elle-même.

On reconnaît la Victime au fait qu’elle se plaint et rejette la responsabilité de ce qui lui arrive sur les autres ou sur des circonstances extérieures sur lesquelles elle n’aurait aucun contrôle. Tous ses malheurs incombent au Persécuteur (qu’il soit une personne ou une entité vague) car elle est une personne irréprochable et pleine de bienveillance, de compassion et d’amour, et si le Persécuteur disparaissait, elle serait heureuse et vivrait en paix. Cette méthode de transfert, ce rejet de la faute sur l’autre, permet à la Victime de préserver son ego.

Dans les Cinq Blessures de Lise Bourbeau, les « masques » les plus susceptibles d’apprécier le rôle de la Victime sont ceux du Dépendant, du Rejeté et du Masochiste.

 

Jouez-vous la Victime ?

Pensez-vous que votre mère, votre père, votre supérieur hiérarchique, votre professeur, votre collègue, votre ex-conjoint (ou tout autre agent extérieur) est responsable de votre mal-être ? En parlez-vous aux autres pour attirer leur attention, compassion ou même tout simplement pour vous faire bien voir ? Si oui, vous vous placez en tant que Victime.

Sortir du rôle de Victime

Pour sortir du triangle dramatique une personne endossant le rôle de Victime doit :

  1. Accepter son ombre, c’est-à-dire accepter qu’elle est humaine et qu’elle ne peut pas être parfaite (ou angélique, ou lumineuse) et que ce n’est pas parce qu’elle a des failles et des défauts, voire fait ou a fait de mauvaises choses, qu’elle est une mauvaise personne. La psyché n’est complète et équilibrée que lorsque l’ombre est pacifiée.
     
  2. Développer son indépendance émotionnelle et son autonomie. La Victime doit apprendre à faire face à ses responsabilités et à trouver des solutions seule le plus possible. Avoir besoin de soutien émotionnel ou de conseils n’est pas la même chose que d’avoir besoin d’être sauvée, défendue ou prise en charge. La Victime doit intégrer que personne ne peut la sauver à part elle-même. Dans un premier temps, je recommanderais de ne s’appuyer que sur ses propres forces, afin d’éviter de retomber dans le schéma de la Victime – surtout si les proches sont habitués à jouer les Sauveurs.
     
  3. Arrêter d’attirer l’attention à tout prix. La Victime ne doit plus aller chercher à l’extérieur l’amour, l’estime et l’approbation qu’elle doit développer vis-à-vis d’elle-même. Tout est en elle. Si elle ressent le besoin de se plaindre ou d'attirer l'attention, elle doit rentrer à l'intérieur d'elle-même et éteindre tous ses appareils de communication. Elle doit faire une activité qui lui fait du bien : Sortir prendre l’air, aller se coucher, méditer, prendre un bain, etc. Et surtout pratiquer la pensée positive. Ce qui est important pour la Victime est de se rendre compte qu'elle arrive très bien à s'en sortir seule et qu'elle est puissante, et petit à petit sa perception d'elle-même s'améliorera. 

La Victime est la personne la plus importante du jeu dramatique. Si elle parvient à sortir de son rôle, elle libère du même coup le Sauveur et le Persécuteur. Le monde d'amour, de paix et d'harmonie que les Victimes appellent de leurs vœux existe bel et bien, et s'ouvre à elles dès qu'elles enlèvent leur masque. 

Si vous avez reconnu le portrait d'une personne proche dans la Victime et si vous désirez l'aider, dites-lui que vous croyez en elle, que vous savez qu’elle va s’en sortir, et qu’elle est forte. Complimentez-la sur ses réussites passées, sur ses aptitudes, et ainsi vous l'aiderez à réaliser qu'elle a le pouvoir de changer sa vie pour le meilleur.

Je vous invite à lire dès demain le billet suivant de la série :
Le Sauveur

Si vous avez des questions ou si vous souhaitez me contacter, vous pouvez me laisser un commentaire sur ce billet 🖊 ou bien me rejoindre sur Facebook :)

✶ Restez connectés ! ✶
Tchou

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article