Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vesta✶Présentation


Je suis une autodidacte. J’ai quitté ma famille, ou plutôt c’est elle qui m’a quittée, à l’âge de 16 ans. Je n’avais donc pas de formation spécifique et je suis parti sans rien, emportant juste un petit sac avec quelques affaires.

C’était une époque où il n’y avait pas de téléphone portable, juste des cabines. C’était cher et il fallait que votre correspondant ait le téléphone. Il ne restait donc que le courrier pour communiquer avec ma famille qui était loin.

Je me suis mariée très jeune simplement pour ne pas être seule, livrée à moi-même.

Ce mariage fût un échec mais j’ai beaucoup appris sur les répétions familiales et sur moi, sur mes désirs et mon envie d’être et de vivre l’amour inconditionnel.

Ma mère était une femme douce et soumise, je pensais donc que c’était une bonne manière de vivre dans son couple, c’était sans compter avec mon caractère rebelle, dominant et libre !

J’ai fait beaucoup de jobs différents, mais c’était bien évidemment alimentaire !

A 24 ans, ma vie à basculée très vite ; mon père est mort d’un cancer du poumon en quelques mois et j’ai quitté mon mari.

J’ai rencontré l’homme avec qui je vis encore actuellement et qui m’a donné trois merveilleux enfants.

Cette mort prématurée de mon père d’un cancer du poumon avait déclenché beaucoup de questionnements sur le sens de la vie et de la mort, et j’ai lu beaucoup de livres sur la vie après la mort dont un m’a particulièrement marquée : La source noire de Patrick van Eersel.

Avant de quitter cette terre, mon père m’avait fait un signe. J’ai eu très peur car à l’époque j’ignorais pour ainsi dire tout sur les capacités de l’âme.

Ce signe était un coup très fort donné à ma fenêtre, j’étais au 14ème étage d’une tour. Il n’y avait personne, j’étais très troublée. Mon père adorait aussi les soleils en rotin, et justement le jour de son décès, une personne que je connaissais à peine m’en offre un !

Je savais au fond de moi qu’il venait de partir pour une autre dimension, mais où ?

J’ai vécu plusieurs années dans ce que j’appelle « l’illusion » de la vie. Toutefois l’amour de mon âme-sœur et mes enfants remplissaient mon cœur de foi et de courage.

Ma vie professionnelle était dur, mais à force de travail j’avais un bon poste d’attachée de direction dans un grand groupe de cosmétique.  Nous avons fait construire une maison. Cette maison construite avec tout notre cœur a été perdue (longue histoire de banque, de défaut de conseil, de poursuites injustes - le pot de terre contre le pot de fer).

Ce furent des années à la fois merveilleuses dans ma vie personnelle, et vraiment épuisantes dans ma vie professionnelle et financière.

Lorsque je retournai reprendre mon poste après la naissance de mon deuxième enfant, on n’avait plus besoin de moi et je fus licenciée !

C’était une grosse épreuve pour moi qui avait grimpé les échelons à la force du poignet.

Malgré tous mes efforts, je ne retrouvais pas de travail. Nous étions englués dans des difficultés financières et judiciaires énormes. Nous étions aussi très isolés, nos familles ne comprenant pas ce que nous vivions, impuissant à nous aider et même à nous écouter. Certains nous disaient même qu’ils ne voulaient fréquenter que les personnes qui étaient dans le succès et nous fuyaient.

C’est à ce moment-là que le chamanisme a frappé à ma porte sous la forme d’un beau corbeau noir. Il a été très présent, insistant ; il est resté longtemps sur le mur en face de ma maison et cela a réveillé en moi quelque chose de très atavique, une mémoire. Oui, j’avais peur, mais je savais que si je ne me défendais pas, quelque chose de très grave allait arriver.

Le soir même j’ai trouvé une avocate qui avait le même prénom que ma fille Aude, j’ai pris cela pour un signe !

Le lendemain la maison était saisie, et elle devait être vendue aux enchères publiques. Sans cette avocate nous nous retrouvions tous à la rue, et nous perdions le fruit de tous nos efforts.

C’est en 1997 que je rencontrai Lise Bourbeau d’«Ecoute ton corps». La première fois que je la vis en conférence, j’eu un déclic. Par de simples questions, en une dizaine de minute, elle aidait une personne à trouver ses propres réponses.

Je m'inscrivis aux stages «Ecoute ton corps», ma motivation était énorme. J’avais alors un grave problème de santé ; je ne pouvais plus respirer, mes poumons me lâchaient, et ma maison était toujours saisie - les avocats qui se succédaient pour notre défense n’arrivaient pas à arrêter cette machine qui nous broyait.

Cette formation «Ecoute ton corps» était faite pour moi. Je me suis alors découvert des capacités de compréhension, d’empathie, et de véritables qualités de thérapeute. L’enthousiasme faisait enfin partie de ma vie professionnelle ; j’étais comme un poisson dans l’eau ! Je décidai de faire une reconversion professionnelle et je suivai la formation entière de Lise Bourbeau et j’obtins le diplôme en 1998.

Pendant ma formation, le point fort fut la notion de responsabilité de l’âme, ce qu’on nomme le point de bascule.

La banque qui nous avait fait un prêt pour notre maison, notre seul bien et surtout notre foyer, nous poursuivais de façon si dure que mon mari et moi avons songé au suicide plusieurs fois. Ainsi, j’appris pendant ma formation que j’avais une énergie de victime, et que j’avais en quelques sortes créé les conditions de cette épreuve. J’en parlai à mon conjoint le soir-même, et c’est à partir de ce moment que le changement commença de façon spectaculaire !

J’ouvris mon premier cabinet à Créteil en 1998 dès la fin de ma formation. Ma première cliente fut une personne rencontrée pendant un stage avec Maud Séjournant. Elle partait faire une retraite à Findhorn, un sanctuaire en Ecosse, dont je reparlerai dans un futur billet. C’est elle qui me parla pour la première fois d’Un Cours en Miracles et de La guérison radicale.

Cette année-là je me formai également aux ECIS du docteur Dominique Bourdin, que j’avais rencontré lors d’une cure pour l’asthme, ainsi qu’aux fleurs de Bach.

Après avoir découvert mon animal totem lors d’un atelier avec Maud Séjournant, je me formai au Descopem ou EMDR - méthode que je pratique depuis 18 ans.

En 1999 je partis vivre sur la côte atlantique, sans être complètement guérie de mon asthme. J’avais grand besoin d’air pur et surtout de quitter cette maison qui n’arrivait pas à se vendre (voir billet sur les désincarnés) et qui semblait nous retenir de façon mystérieuse.

Nous perdons donc notre maison. Et je perds mon cabinet et sur la foulée ma mère se suicide (billet sur la clair-audience).

A ce moment de ma vie je suis à la recherche d’une personne qui pourrait me permettre d’étudier le Cours en Miracles. Je contacte Sylvain du Boullay qui me donne l’opportunité de l’étudier en Français en m’envoyant une traduction encore non publiée en France. Je pu mettre en pratique au fil des années cet enseignement essentiel !

Sylvain du Boullay me forma à la méthode Enelph et je fis la connaissance de Phoebe Lauren, qui avait canalisé la Méthode Enelph. Je demandai à cette dernière d’intervenir dans ma maison de Créteil pour la nettoyer énergétiquement et nous permettre de la vendre. Et trois semaines plus tard, une offre de vente fut enfin validée par la banque.

Nous ne possédions plus rien, mais nous étions enfin libres.

J’ouvris un nouveau cabinet dans la ville d’Aix-en-Provence où nous avions récemment emménagé. Bien que toujours addictée aux médicaments, je ne voulais pas croire les médecins qui m’assuraient que mon asthme était une maladie incurable dont on ne pouvait que soulager les symptômes.

Je fis la rencontre d’un médecin inspiré qui pratiquait l’ethnomédecine et qui me proposa de faire une cérémonie curative africaine nommée « le bwiti ».

Je pris l’iboga au cours de cette cérémonie et je fis un rituel concernant mon père, et je repartis guérie sans plus avoir besoin de mon inhalateur (voir billet sur le bwiti).

Je travaillais maintenant avec beaucoup d’outils, mais je sentais que je n’avais pas fini mon parcours d’apprentissage. En 2005, je me formai aux constellations familiales et aux constellations individuelles.

Je devins formatrice à mon tour pour les soins de la méthode Enelph.

Forte de toutes ces expériences, formations et outils, je reçus en canalisation et voyage chamanique la guidance de créé un programme personnalisé qui permettrait de retourner à notre essence naturelle, un accompagnement à la pleine conscience. « L’Ecole d’amour » était née.

Depuis la création de l’« Ecole d’amour », The work de Byron Cathie, l’ho’oponopono et la Loi de la manifestation sont venus compléter le programme EA (Ecole d'amour).

Si vous désirez en savoir plus sur l’« Ecole d’amour » vous pouvez visiter mon site internet.
Si vous avez des questions ou si vous souhaitez me contacter, vous pouvez m'écrire 🖊, ou bien contacter l'équipe sur Facebook ou Twitter
 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article